‘PENSER PLUS LOIN ENCORE’

(vaincre la matérialisme par

(une autre manière de penser pour un monde meilleur)

(une méthode pour devenir moins matérialiste)

le ‘penser plus loin encore’)

 

 

N'EXCLUS PAS LA POSSIBILITE QUE TA VIE CONTINUE APRES TA MORT

 

Nos actions sont en grande partie déterminées par notre pensée, notre manière de concevoir la vie, donc par la manière dont nous regardons la vie. Dans notre société moderne, occidentale, la conception de la vie est à 90% matérialiste. Ce matérialisme est la base de notre société efficace, mais présente hélas aussi un grand nombre de désavantages comme : le stress, les maladies de cette époque, la pollution, la criminalité, l’individualisme et bien d’autres choses qui limitent le bonheur de l’homme. Dans les quelques pages de texte qui suivent, vous pouvez lire au sujet d’une autre pensée, complémentaire qui peut pallier à grand nombre de ces désavantages. Cette autre manière de penser sera ici nommée : "Penser plus loin encore".

 

Afin d'expliquer ce que le ‘PENSER PLUS LOIN ENCORE’ comprend, je dois d'abord expliquer ce que le 'simple' ‘penser plus loin’ signifie. Je définis le ‘penser plus loin’ par contradiction au matérialisme. Le matérialiste suppose que la vie spirituelle de quelqu'un s'arrête après sa mort. Celui qui ‘pense plus loin’, par contre, accepte la possibilité d'une vie après la vie terrestre, mais n’exclut pas que la vie peut aussi s'arrêter avec la mort. Celui qui ‘pense plus loin’ n'exclut donc aucune des deux possibilités sur ce qu'il advient de l'esprit de quelqu'un après sa mort. Il accepte consciemment les deux possibilités: la vie après la mort ou l'absence de vie après la mort et tient compte de ces deux possibilités dans sa vie de tous les jours. Par contre, le matérialiste exclut, consciemment ou inconsciemment, la possibilité d'une vie après la mort, et cette attitude se reflète dans son comportement (il veut surtout profiter le plus possible et ne se sent pas responsable de ce qu'il, après sa mort, adviendra de lui-même, du monde, de son prochain). La plupart des hommes modernes sont inconsciemment matérialistes. Beaucoup de scientifiques et d'intellectuels sont consciemment matérialistes mais il n' y a pas un seul scientifique qui puisse prouver qu'il n'y a pas de vie après la mort. La plupart des gens ne veulent pas et n'osent pas réfléchir a ce qui, quand ils mouront, arrivera de leur esprit, leur pensée, leur sentiment, leur volonté, leur créativité, etc., alors que le moment de la mort arrivera certainement pour chacun. Si tu demandes à un matérialiste pourquoi il exclut la possibilité d'une vie après la mort, il ne pourra te donner aucune réponse convaincante. Un matérialiste honnête répondra peut-être: "parce que c'est ce qui m'arrange le mieux" ou "je suis la masse et pense qu'aujourd'hui la vie après la mort n'est plus a la mode" . Celui qui ‘pense plus loin’ n'exclut donc pas une vie après la mort et tient compte dans sa vie des deux possibilités. Mais celui qui ‘pense plus loin encore’, lui, s'il tient également compte des deux possibilités, suppose pour un certain nombre de raisons, que la chance est bien plus grande qu'il y ait une vie après la mort. Les raisons qui sont données pour cela sont souvent les suivantes:

- la volonté humaine est une énorme source d’énergie et selon la physique l'énergie ne se perd pas

- en hiver la vie de la nature est comme morte, mais au printemps tout revient de nouveau à la vie; ne pas croire en la vie après la mort est donc un raisonnement non naturel

- de nombreux peuples sur terre en sont arrivés, indépendamment les uns des autres, à une foi dans la vie après la mort

- dans la parapsychologie l'on suppose que l'esprit peut se déplacer hors du corps (c.a.d. sortir du corps) et que l'esprit peut donc exister, observer, penser, sentir, vouloir et agir en dehors du corps (qui est port'e dans un certain état de sommeil). L'esprit n'a pas nécessairement besoin du corps pour pouvoir exister; l'esprit peut fonctionner indépendamment du corps.

- des milliers de personnes (de toutes cultures) qui ont une une NDE (Near Death Experience) ont eux-mêmes pu témoigner de leur esprit qui, a partir d'une position en dehors du corps, a pu voir leur propre corps.

 

Celui qui ‘pense plus loin encore’ est conscient que les raisons citées ci-dessus ne forment aucune preuve, mais bien des signes riches de sens et de réalité qui, combinés les uns aux autres, gagnent davantage de force de conviction.

 

- C’est uniquement pour plus de clarté que le matérialisme et le ‘penser plus loin encore’ sont ici présentés de manière si contrastée. Evidemment la réalité n’est pas si contrastée. Ainsi chacun est dans une certaine mesure matérialiste et ce n’est certainement pas mon intention de juger le matérialisme ou les matérialistes ; je veux uniquement conscientiser les gens qu’il existe une autre manière de penser réaliste, qui est dans l’intérêt de l’homme et de la société.

-Il existe donc dans le monde aussi bien une manière matérialiste de penser que le ‘penser plus loin (encore)’. Celui qui ‘pense plus loin (encore)’ sent qu'il a probablement un avenir après sa mort, se sent d'ores et déjà responsable de la qualité de cet avenir et cherche des chemins pour y travailler ici-bas. Mais au matérialiste il manque ce sentiment de responsabilité et ne se consacre qu'aux jouissances terrestres: maison, voiture, vacances, carrière et veut pour cela gagner autant d'argent que possible, exclusivement, et sans remords. Et ce qu' il adviendra de la société après sa mort ne le préoccupe pas. Sa manière de vivre sa vie est comparable a l' attitude de quelqu'un qui n'a plus qu'un jour a travailler dans une société qui est déjà déclarée en faillite.

- Mais la mentalité purement matérialiste est-elle vraiment si mauvaise et malsaine pour l'homme et la société? Faut-il considérer cela comme une sorte de maladie parasite? Hélas, selon moi oui! Il n'y a bien sûr rien de mal à posséder des biens, tant que l'homme considère ce matériel comme un moyen pour pouvoir vivre et se construire. Cependant, pour la plupart des gens ce matériel est devenu le but ultime de leur vie parce qu’ils ne connaissent aucun but supérieur. Mais la matière reste matière, et sera de par sa nature toujours limitée, et ne procurera a l'homme que un bonheur et des satisfactions limitées. C'est pour cela que tu peux comparer le matérialisme pur a une maladie parasite, parce que, à cause de sa pauvreté spirituelle - composante la plus importante de toute vie humaine-, il en ressort un déséquilibre et une exclusivité, et parasite parce que cela laisse insatisfait; la plupart des gens qui ont des biens matériels, en désirent toujours plus. Pour un matérialiste ‘argent’ est plus important que ‘l'esprit’ , plus important que l'humanité, que le prochain, que les animaux, que la nature. Tout doit faire place à l'argent, aux intérêts économiques. Alors que la matière devrait toujours rester au service de l'homme, de sa vie et de son développement spirituel... malheureusement,

Un matérialiste peut aussi être pauvre financièrement et celui qui ‘pense plus loin encore’ être riche financièrement. Il ne s'agit pas ici de la somme d'argent que tu consacres par an a des objets de luxe, tant que tu gardes comme but ultime le développement de ta personnalité et que tu as l'amour (aussi à l'avantage de ton bonheur plus tard dans l'au delà). Et si tu comprends déjà que le bonheur de l'âme est bien plus profond et plus satisfaisant que le bonheur terrestre, alors tu peux appeler cela sagesse et tu tends automatiquement vers cette forme superieure de bonheur.

- Du reste il n' y a rien de mal au bonheur terrestre et on doit aussi veiller a répondre à certains besoins et à certaines jouissances de base, cela fait partie de la vie et aussi du chemin spirituel de la vie. Mais c' est l’exclusivité de la pensée et de l'ambition matérialiste qui fait mal.

- Comment peut-on freiner le matérialisme montant de notre société moderne? Est ce que les politiciens en sont en état? Non, ils disent que c'est une question de mentalité, et qu'ils ne peuvent rien y faire. Les religions pourraient y faire quelque chose à condition qu'elles initient pratiquement des discussions philosophiques avec les non-croyants, mais elles en sont de moins en moins capables. Et même si elles en font une tentative, elles ne s’adressent alors pas au bon entendement.

- Le matérialisme a comme ressort l'avidité dans l'homme et la facilité dans la pensée, qui sont encore sollicitées par les publicités des sociétés. La seule force efficace pour freiner ce matérialisme montant est, selon moi, le ‘penser plus loin encore’ basé sur le bon sens. Mais cette philosophie devrait alors être reprise par les religions dans le monde, par les partis politiques dans le monde, par les systèmes d'enseignement et les médias (journaux, TV, internet, fims, etc). Mais alors la société doit aussi apprendre à considérer le matérialisme comme une maladie parasite. Et je crains que le monde devra avant cela d'abord être malade à en mourir, avant de finalement s'ouvrir à un remède comme le ‘penser plus loin encore’.

Actuellement apparaissent de plus en plus de croyances non religieuses. Mais cela aussi ne fera pas le poids contre le matérialisme.

Mais quand même, si seulement nous pouvions convaincre les dirigeants politiques et religieux de la nécessité et de l'efficacité du ‘penser plus loin encore’, alors nous serions déjà sur le bon chemin. Le ‘penser plus loin encore’ peut se combiner à toute religion de monde, à tout courant politique et est très facilement applicable parce que chaque personne qui peut et veut, ne fut ce que un peu, réfléchir, y est accessible. Et rien n'est pris a personne, on n'en reçoit qu'une dimension spirituelle, qui est un enrichissement et une humanisation de la personnalité. Et on de doit rien faire pour cela, seulement arrêter de faire certaines choses, notamment d'exclure qu'il existe une réelle possibilité d'une vie de l'esprit après la mort.

Je voudrais donc crier a tous les citoyens du monde:

 

N'EXCLUS PAS LA POSSIBILITE QUE TA VIE CONTINUE APRES TA MORT

cela est si rarement le cas. On n' a sur terre encore que peu d'intérêt pour le développement de l'âme, du caractère et de l'amour. Seulement quelques exceptions y pensent vraiment, la masse n'y voit pas encore ni l'utilité ni la plus-value et n'imagine même pas que le bonheur spirituel existe, et donc certainement pas que tu gagnes a te construire toi-même.